Lantana camara 'Crépuscule' Agrandir l'image

Lantana camara 'Crépuscule'

Nouveau produit

Variété arbustive. Bien florifère. Capitules jaunes et rouge grenat. Pour pot, bac ou massif.

  • Floraison : mai / juin à octobre
  • Sol : riche, bien drainé
  • Croissance par an : 50 à 60 cm / an
  • Rusticité : -6°C

Tous les lantanas sont produits dans nos serres. Notre collection nationale est agréée CCVS (Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées).

Vous ne savez quel lantana choisir ? Vous hésitez entre deux variétés ? Lisez notre fiche "Comment choisir son lantana".

Besoin de conseils ? Pas sûr de votre choix ? Notre équipe est présente pour vous accompagner.

Plus de détails

Non disponible actuellement

4,70 € TTC

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point de fidélité pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 1,00 €.


DESCRIPTION DU LANTANA CAMARA 'CRÉPUSCULE'

Du jaune puis du rouge grenat. Le duo est harmonieux et c'est ce que vous offre la floraison de 'Crépuscule'. Cette variété arbustive (50-60 cm) trouvera facilement sa place dans un grand pot ou dans un massif (formidable en second plan).

TOUT SAVOIR SUR LES LANTANAS ET NOS CONSEILS DE CULTURE

UN PEU DE BOTANIQUE

Les lantanas appartiennent à la grande famille des Verbénacées où l’on trouve la verveine officinale (Verbana officinalis) , la verveine de Buenos Aires (V. bonariensis) la verveine chewing-gum (Aloysia polystachya), le vanillier de Cayenne (Duranta erecta), le Petrea (une liane d’Amérique Centrale).

Ils sont originaires des Antilles, d’Amérique centrale et, pour quelques espèces, d’Afrique du Sud.

Chez Tijardin, nous vous proposons deux espèces

Lantana camara : une espèce vivace arbustive (jusqu'à 1,5 m), accomodante, très florifère tout l'été (et beaucoup plus longtemps sous climat très doux).

Lantana sellowiana (= L. montevidensis) : cette espèce a la particularité d'être très rampante, très retombante et très florifère (oui, tout ça, à la fois). Elle recouvrira vos suspensions, pots, parterres, bordures de vos massifs d'un vrai tapis de fleurs. Certains rameaux sont si longs qu’on peut même les palisser ! Il est un peu plus rustique que le Lantana camara.

UN PEU D’HISTOIRE

Les lantanas sont des plantes voyageuses. Et pas qu’un peu… On les trouve aujourd’hui dans la plupart des zones tropicales, ce qui pose de nombreux problèmes. Les Lantana camara ont été déclarés persona non grata dans de nombreux coins de globe (notamment en Nouvelle-Calédonie) pour leur capacité invasive.

Pas ce genre de souci chez nous ! Hors des régions tropicales, les lantanas restent bien sages, à leur place. Un aubaine sans risque pour nos jardins.

LES POINTS FORTS DES LANTANAS

  • Ils sont super hyper méga florifères en été (et on pèse nos adjectifs !)
  • La diversité de leurs coloris : du blanc à la framboise écrasée en passant par le jaune, l’orange, le rose, le lilas plus ou moins soutenu.
  • Leurs couleurs changeantes ! Les fleurs changent de couleur au fur et à mesure de leur maturité. Vous pouvez ainsi avoir jusqu’à 3 couleurs sur la même inflorescence. Et ça, ce n’est pas donné à tout le monde dans le royaume végétal.
  • Les petites baies qui se forment après les fruits. Attention, elles ne sont pas comestibles. Contentez-vous de les admirer.

LES CLÉS DE LA RÉUSSITE

  • En fonction du climat de votre région, choisissez entre pleine terre ou pot. La plante n’est pas hyper rustique.
  • Un sol riche, bien drainé.
  • Du soleil sinon rien !
  • Un arrosage suivi en pot

COMMENT BIEN PLANTER LES LANTANAS

Plantation en pleine terre : creusez un bon trou (environ le double de la taille de la motte) dans un partie très ensoleillée du jardin. N’hésitez pas à verser au fond du trou une couche de matériau drainant (graviers, billes d’argile, pouzzolane de grosse granulométrie) et du compost. Installez la plante, rebouchez, arrosez.

Plantation en pot : vérifiez que votre pot est bien percé dans le fond. Versez une couche de drainage (graviers, billes d’argile, pouzzolane de grosse granulométrie). Mélangez du terreau géranium à de la terre de jardin, le tout mélangé d’une poignée de compost (cela nourrira la plante dans un premier temps). Rebouchez, arrosez. Placez le pot au soleil.

ON ARROSE OU PAS ?

En pleine terre : ils sont capables de supporter des épisodes de sécheresse. Mais, s’il ne pleut pas pendant des jours et des jours, donnez-leur tout de même de l’eau en été.

En pot : l’arrosage doit être régulier. Plongez un doigt dans le substrat. S’il sort sec, sautez sur l’arrosoir ! Faites le test avant chaque arrosage.

COMMENT LES PROTÉGER EN HIVER

Quelques mots sur la rusticité des lantanas... Ils perdent leurs feuilles vers -4°C et paraissent alors tout maigrichons. Pas de panique. Dans quelques mois, ils formeront à nouveau de beaux couvre-sols ou de beaux buissons.

À - 7°C / -8°C : c’est fini, la souche meurt. Adieu, lantana

Pleine terre : autour de la Méditerranée, sur certaines portions bien protégées du littoral atlantique, pas la peine de le protéger sauf en cas de gros coup de froid annoncé. Partout ailleurs, doudoune obligatoire. Protégez le pied avec une bonne couche de feuilles mortes entre 6 et 8 cm de haut. Et si un bon coup de gel s’annonce, vous pouvez aussi protéger ses parties aériennes avec un voile d’hivernage.

En pot : aucune hésitation. Il faut vraiment le protéger.

Si vous ne pouvez pas rentrer le pot, enlevez la soucoupe, entourez le pot de papier bulle. Rapprochez le pot d’un mur, et entourez-le d’autres pots. Tous se tiendront chaud.

Si vous le pouvez, rentrez le pot dans un local clair. La température doit être comprise entre 10 et 15°C (une véranda non surchauffée, c’est parfait).

En aucun cas, le lantana doit être rentré à l’intérieur chauffé de nos maisons. Il ne le supporterait pas.

DE L’ENGRAIS OU PAS ?

Pleine terre : vous avez du compost ? Au printemps, une poignée ne lui fera pas de mal.

En pot : surfacez le pot, chaque printemps. Remplacez quelques centimètres par du terreau géranium. L’été, ajoutez de l’engrais liquide deux fois par mois dans l’eau d’arrosage. Cela stimulera la floraison.

ON TAILLE OU PAS ?

Oui, on taille. Mais on attend le printemps et plus précisément quand tout risque de fortes gelées est écarté. La taille doit être sévère. Si les gelées ont endommagé votre lantana, coupez le à quelques centimètres, il ne tardera pas à repartir de sa souche.

Dans le Midi, taillez aussi pour rectifier sa silhouette, le débarrasser de branches mortes.

NOTRE ASTUCE


N'hésitez pas à enlever à l'aide d'une épinette, les fleurs qui montent à graines, vous favoriserez ainsi la durée de la floraison et la remontée à fleurs de votre lantana.

ENNEMIS EN VUE ?

Au jardin : dormez tranquille ! Les enquiquineurs ne s’en approchent pas trop, à l’exception de temps à autre d’acariens et pucerons. Côté pucerons, laissez-faire la nature, ils vont attirer les coccinelles dont les larves se régaleront. Côté acariens, douchez le feuillage le matin et le soir jusqu’à disparition des bestioles.

En serre : c’est une autre affaire… Les mouches blanches (aleurode) les adorent. Deux solutions : des plaquettes engluées et à suspendre pour piéger les aleurodes, ou les « attaquer » avec une pulvérisation d’eau et de savon noir.

Résistance au froidJusqu'à - 7°C, Jusqu'à - 1°C
ExpositionSoleil
Période de floraisonPrintemps, Eté, Automne
Port de la planteArrondi, Erigé
UtilisationMassif, Pot
Couleur des fleursRouge, Jaune
ArrosageModéré
Période de plantationPrintemps
Port du Lantana4-Arbustif
Vous aimerez aussi